Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SPELC LORRAINE

Le ministère de l’Éducation nationale a enfin engagé un plan de revalorisation de la rémunération des enseignants, demande récurrente du Spelc. Intitulé Parcours professionnels, carrières et rémunérations (PPCR), il prévoit également une réforme en profondeur de l’évaluation des enseignants.

La Fédération nationale des Spelc (Syndicats professionnels de l’enseignement libre catholique) se félicite que les professeurs français puissent pratiquement rejoindre la moyenne de l’OCDE pour leur rémunération. Il n’en reste pas moins que les enseignants sont encore mieux payés dans plusieurs pays dont le PIB est bien inférieur à celui de la France, l’Espagne par exemple.

Le nombre de maîtres accédant à la hors-classe était très insuffisant, surtout dans le 1er degré. Le fait que tous les maîtres y accèdent n’est que justice.

La création d’un 3e grade, aussi appelé classe exceptionnelle, répond à nos attentes, mais les critères d’accès sont bien trop restrictifs et inadaptés à l’enseignement privé sous contrat. Ils doivent donc être élargis après négociation avec les organisations syndicales représentatives, dont le Spelc.

Cependant, l’augmentation indiciaire est souvent de pure façade par l’intégration d’une partie des primes (ISAE, ISO…) dans le traitement brut. Cette mesure sera sans aucune incidence sur le salaire des enseignants sous contrat, déjà intégralement soumis à cotisations sociales. Aucune conséquence n’est à attendre sur leurs retraites car elles sont calculées sur la moyenne des 25 meilleures années. Une fois de plus, les maîtres du privé sont pénalisés par rapport à leurs homologues fonctionnaires dont la retraite est calculée sur les 6 derniers mois de salaire.

La réforme de l’évaluation va dans le bon sens. Actuellement, les visites d’inspection sont trop rares, stressantes, voire infantilisantes, mais ont une influence majeure sur la progression de la carrière. Cependant, trois entretiens professionnels sont bien peu, même si leur impact est amoindri. Le Spelc demande que les inspections portent davantage sur les équipes et l’établissement dans son ensemble. Une telle mesure serait en cohérence avec la réforme du collège qui met l’accent sur l’interdisciplinarité.

La Fédération nationale des Spelc est invitée par le ministère à discuter ces sujets. Elle défendra avec vigueur une réelle revalorisation salariale des professeurs, digne de l’ambition éducative d’un pays comme le nôtre.

Le Spelc sera reçu au cabinet de la Ministre de l’Éducation nationale les 23 et 28 juin 2016.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article