Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SPELC LORRAINE

MAIS QUE FAIT DONC LE SPELC !

un de nos collègues s'est questionné sur la position du SPELC vis à vis de la réforme des collèges et nous pensons que ce blog étant un moyen d'échange, il est normal de publier des extraits de  ses interrogations. 

Cela nous donne la possibilité d'y répondre afin que notre position et les arguments qui la fondent soiet connus de tous.

 

Principales remarques et  interrogations de notre collègue:

 

Il n'est pas vraiment satisfait par les positions actuelles du SPELC qui lui  semblent relever du politiquement correct plus que de la défense des enseignants, il note   que le gouvernement actuel n'a en aucune façon augmenté les traitements ni amélioré les conditions de travail depuis qu'il est en place.

Une question: N'est ce pas le devoir moral d'un syndicat que de défendre ses adhérents, voire tous les membres de l'institution ?

Dès lors qu'aucune mesure financière au service des enseignants n'est proposée, les projets gouvernementaux ne sont que poudre aux yeux.

Il nous fait part de sa tristesse "que vous ne le voyiez pas et que par passivité (ou peut-être par dogmatisme idéologique) vous accordiez un quelconque crédit au pouvoir politique actuel."

 

Daniel Gengenbach, conseiller fédéral et président du SPELC Lorraine nous livre des éléments de réponse:

 

Chers collègues,

Je peux comprendre vos insatisfactions quant aux évolutions du métier d'enseignant en général et dans les établissements privés en particuliers. Les améliorations se font attendre.

Sachez toutefois que le SPELC est mobilisé sur tous les fronts et obtient des résultats significatifs dans tous les domaines.

 

Au niveau national, nos représentants à la CCMMEP

- ont obtenu que la mention " en concertation" soit rajoutée aux textes et décrets sur le nouveau collège applicables au privé. Les chefs d'établissement devront négocier avec les enseignants et ne pourront décider seuls.

- ont obtenu que dans un avenir prochain les suppléants du primaire soient rémunérés à la hauteur des MA2 ( un suppléant primaire gagne moins que le SMIC actuellement, sans aucune possibilité de promotion).

- portent régulièrement vos revendications sur la revalorisation des rémunérations et l'amélioration des conditions de travail.

 

Au niveau national toujours, nos représentants auprès des patrons privés : SGEC et OGEC

- ont obtenu pour les PSAEE des avantages supplémentaires dans le panier minimum des mutuelles santé obligatoire en janvier prochain

- sont en passe de finaliser une convention collective pour ces mêmes PSAEE.

 

Au niveau régional,

nous défendons nos adhérents au niveau des commissions de l'emploi. Les CCMD niveau primaire ont vu beaucoup de nos adhérents obtenir les mutations demandées en bénéficiant des nos informations fiables et en suivant nos conseils dans la hiérarchie de leurs demandes.

Pour la première fois nous avons une représentante en CCMA, cela va changer la donne pour tous nos adhérents du second degré qui vont bénéficier d'un service plus rapide et de conseils plus efficaces pour la gestion de leur carrière et leur mutation.

 

 

Le SPELC est fier de son indépendance vis à vis des partis politiques, du ministère et des autorités religieuses. Cela constitue sa force et sa crédibilité.

Le SPELC travaille pour faire évoluer nos métiers dans l'enseignement privé plutôt que de rejeter systématiquement chaque proposition ministérielle ( ce que nous faisons chaque fois que celle-ci le mérite),

Le SPELC cherche comment améliorer au mieux les dispositions prévues dans l'intérêt des élèves d'abord, des profs ensuite et enfin des établissements.

 

Sommes-nous politiquement corrects ? Nous sommes certes des partenaires et non des adversaires des institutions : Education Nationale et Enseignement Catholique ; mais nous sommes des partenaires très exigeants travailleurs et tenaces.

Ce gouvernement n'a effectivement rien fait pour augmenter les traitements comme pour toute la fonction publique.

Il a toutefois à son crédit la restauration d'une formation initiale des enseignants reprenant pratiquement toutes les propositions du SPELC ainsi que l'augmentation des effectifs enseignants et la décélération des fermetures de classe.

Si vous avez des propositions concrètes et réalistes ou pragmatiques pour améliorer quoi que ce soit , nous sommes preneurs au SPELC, n'hésitez surtout pas à nous les soumettre.

Cordialement

 

Daniel GENGENBACH

Conseiller fédéral et président du SPELC LORRAINE.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article