Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par SPELC LORRAINE

Explications :

Le contexte :

La réforme du collège est l'œuvre du gouvernement. C'est le décret et l'arrêté.

La réforme des programme est l'œuvre du CSP : Conseil Supérieur des Programmes qui est indépendant du gouvernement.

Le problème :

1 : Le décret dit que les enseignements se répartissent en deux parties :

  • les enseignements obligatoires.

  • les EPI = Enseignements Pratiques Interdisciplinaire. Cela représente 20% des disciplines de chaque enseignant y compris EPS. Soit 3h00 pour travailler avec des collègues.

    Sur 8 thématiques : langues et culture de l'antiquité // langues et cultures étrangères ou régionales // Développement durable et transition écologique // Sciences technologie et société // Corps, santé, bien être et sécurité //information, communication, citoyenneté // Culture et création artistique // Monde économique et professionnel.

    En 6ème, ces EPI doivent être consacrés à de l'accompagnement personnalisé.

    De la 5ème à la 3ème, il faudra 2 thématiques par an pour chaque élève.

2 : Le décret dit également que :

  • Les élèves devront avoir une pause méridienne de 1h30.( dérogation pour l'enseignement privé)

  • Les élèves de 6ème ne devront pas avoir plus de 6 heures de cours par jour.(dérogation pour l'enseignement privé)

  • Les quotités horaires par matière sont modifiées mais les ORS ( obligations réglementaires de service) des profs ne changent pas : les profs restent à 18h00/hebdo. ( cf sur ce même blog : nouveaux emplois du temps au collège publié le 14 avril 2015)

  • L'apprentissage de la seconde langue ne débutera qu'en 5ème.

  • SVT/Physique /technologie ne forment qu'un bloc de 4h00 en 6ème.

3 : Le décret dit aussi que: Dans les établissements privés, l'organisation des enseignements est fixée par le chef d'établissement en concertation avec les professeurs.

4 : Enfin ce décret entre en vigueur à la rentrée 2016.

5 : Les programmes sont l'œuvre du CSP : Conseil supérieur des programmes qui est indépendant du ministère. Celui-ci présente une copie au ministre qui accepte/refuse ou demande à revoir certains points pour une nouvelle mouture.
Actuellement le conseil travaille à l'élaboration des nouveaux programmes, rien n'est joué, les syndicats sont impliqués dans cette phase.

6 : L'équation conditionnelle à 3 inconnues :

La position du SPELC vis à vis de cette réforme réside dans une équation :

Cela peut fonctionner...

  • Si la concertation entre enseignants est réelle. Le problème est qu'ils n'ont pas été formés pour cela car l'université forme par bloc disciplinaire.

    La première inconnue 'p' est la volonté d'implication des profs.( p = prof)

  • Si le chef d'établissement consent à mettre en place une véritable concertation avec les professeurs. Il ne s'agit pas de remettre en cause son autorité mais d'optimiser aux mieux l'organisation des enseignements dans l'établissement. La posture du chef d'établissement est l'inconnue 'h'. (h = hierarchie)

  • Si le défi des emplois du temps est gagné : comment concilier les heures d 'EPI des élèves et des professeurs sans léser personne. C'est l'inconnue 'e'.

L'équation à résoudre pour un collège de 12 classes de 360 élèves pour 28 profs est donc la suivante :

% de réussite de la réforme = (28p /e) : h 28 + 360

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article